En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies pour assurer le bon fonctionnement de nos services.
En savoir plus

Atelier science-fiction

Tous les articles (93)
  • Acriboréa, Cordurié et Créty

    Catégories :  Bandes dessinées
    Publié le vendredi 5 décembre 2014 08:52 - Mis à jour le lundi 8 décembre 2014 08:52

    Acriboréa

     

     

     

     

     

    Résumé :

    Dans cette BD on retrouve deux planètes (Hope et Acriboréa) et deux peuples (hommes et thauma).

    Au début de cette BD on retrouve l'armée en train de ramener sur Hope la descendance des Thaumas dans des sarcophages spécifiques pour pouvoir exploiter leurs dons . Pendant ce temps, un groupe de résistants se réunit pour empêcher le gouvernement d'utiliser le pouvoir des thaumas pour controler la population, mais rien ne se passe comme prévu et ils se font arrêter . Que va t-il arriver à ce groupe de résistants ?

     

     

    Critique : Cette BD n'a pas vraiment un personnage principal précis, on en sait peu sur les personnages et on peut vraiment reprocher ceci a la BD : on nous lache dans l'histoire sans beaucoup d'explication , même pour les thaumas on ne sait quasiment rien d'eux sauf qu'ils préparent une révolution . C'est ce que l'on peut reprocher à cette BD une structure un peu bancale . Il faut s'accrocher pour bien comprendre l'histoire ; malgré ça, l'aspect graphique est très joli et très soigné . 

  • Block 109, Brugeas et Toulhoat

    Catégories :  Bandes dessinées
    Par Marc Thibault MENZ, publié le vendredi 5 décembre 2014 09:12 - Mis à jour le lundi 8 décembre 2014 08:49

    BLOCK 109

    Brugeas et Toulhoat

     

    Résumé :

     

    C'est une BD uchronique qui nous montre un monde où les Nazis gagnent la 2nde Guerre Mondiale et sont maintenant en guerre contre les Soviétiques. Cette histoire se déroule en 1953, soit quelques années après la fin de la véritable 2nde Guerre Mondiale. Hitler se fait tuer en Mars 1941 et plusieurs hommes se succèdent au pouvoir jusqu'à que ce soit un tyran, nommé Zytek. Il décide d'envoyer une attaque virale majeure sur l'URSS pour finir la guerre malgré l'opposition du Haut Conseil qui pense que c'est trop dangereux. Les contaminés se transforment alors en montres sanguinaires qui se réfugient dans le métro où ils massacrent toutes les personnes, Nazis et Soviétiques confondues, en les contaminant à leur tour …

     

    Critique :

     

    Cette BD aurait pu être intéressante mais je ne l'ai vraiment pas aimé, pour preuve, je ne l'ai même pas fini. Je trouve qu'il y a trop de personnages et que l'on arrive pas à suivre le fil de cette histoire car il y beaucoup d'ellipses, de flashback, une très grande diversité de lieux, …

    De plus, c'est une BD très sanguinaire, à cause de ces espèces de monstres qui massacrent tout. Cette œuvre a pour cadre une atmosphère triste, maussade et guerrière : sur chaque page on voit soit la guerre soit les créatures se battre contre les humains. Je n'ai pas trop aimé le dessin car il n'y a presque pas de couleurs et les traits sont parfois grossiers ou multipliés. Je ne conseille pas ce livre sauf si vous aimez ce genre d'atmosphère. 1,5/5

     

     

  • Le Labyrinthe, Wes Ball

    Catégories :  Films
    Publié le vendredi 28 novembre 2014 09:36 - Mis à jour le lundi 1 décembre 2014 10:02

    Le Labyrinthe

    Résumé :

    Quand Thomas se réveille, il ne se souvient de rien même pas de son propre nom. Il se retrouve dans un camp où vivent déjà une vingtaine d'autres garçons. Tous prisonniers et condamnés à vivre enfermés dans ce camp car devant eux se trouve un labyrinthe géant dont le plan est modifié chaque nuit. Thomas est différent des autres membres du camps, il est curieux et veux à tout prix percer les secrets du labyrinthe jusqu'à même en risquer sa vie. Il ne se souvient plus du monde extérieur sauf des nuits où il fait d'étranges rêves à propos d'une mystérieuse organisation appelée W.C.K.D et d'une certaine Térésa. Un jour, les portes du labyrinthe ne se referment pas et les Griffeurs, des monstres terrifiants, envahissent le camps et font de nombreuses victimes. Thomas décide d'agir et se lance dans le labyrinthe à la recherche d'une sortie avec un petit groupe de résistants. Arriveront -ils à trouver le sortie ? Que se cache t-il derrière le labyrinthe ? A quoi ressemble le monde extérieur ?

    Critique :

    Ce film est passionnant. Le réalisateur a su mettre tout les éléments (musiques, atmosphères...) pour faire garder le suspens tout au long du film. C'est un film vivant avec des scènes d'action et des effets spéciaux impressionnants. Les personnages sont intéressants et intrigants, ils ont tous leur part de mystère et leurs secrets. Ce que j'ai adoré aussi dans ce film c'est que le metteur en scène ne dévoile pas tout et laisse une part d'intrigue.   

  • Gravity, Alfonso Cuaron

    Catégories :  Films
    Publié le vendredi 28 novembre 2014 09:16 - Mis à jour le lundi 1 décembre 2014 09:59

    RESUME

     

    Ce film parle de trois astronautes qui sont en mission de maintenance du télescope Hubble.

    Ils sont tous dans l'espace en train d'effectuer les travaux lorsque qu'ils reçoivent une information disant qu'un satellite russe a été détruit par un missile, ce qui cause des nuages de débris spatiaux. Certains débris se dirigent vers eux, ils se préparent à monter dans la navette sauf que c'est trop tard, les débris arrivent sur eux. L'un d'entre eux, Rayn Stone (Sandra Bullock) se retrouve propulsé dans l'espace et perd la navette de vue, et ses collègues. Le commandant de la navette Matt Howalski qui a survécu la rejoint, et l'attache à lui. L'autre collègue qui était avec eux n'a pas survécu. Leur navette est inutilisable, aucun survivant dedans.

    Rayn Stone et Matt Howalski doivent rejoindre un satellite chinois, ce qui est très difficile.

    Seul Rayn y parvient avec beaucoup de difficultés, et elle réussit à regagner la Terre. C'est la seule survivante de cette mission...

     

    CRITIQUE:

     

    Ce film m'a plu, il y a beaucoup d'effets spéciaux. On voit tout le chemin de l'astronaute qui essaye de survivre car elle est confrontée à la mort. Elle est complètement désespérée et quand à la fin elle survit il y a une sorte de satisfaction car on y croit jusqu'à la fin, même si elle n'a plus beaucoup de chance. Les effets spéciaux sont très bien réalisés. C'est un bon film de science-fiction.

     

     

     

     

     

     

     

  • La Machine à Explorer le Temps, H.G. Wells

    Catégories :  Livres
    Par Martin BUGNICOURT, publié le vendredi 28 novembre 2014 09:28 - Mis à jour le vendredi 28 novembre 2014 09:38

             L'Explorateur du Temps réunit comme à son habitude quelques-uns de ses amis, triés sur le volet, chez lui. Ce soir-là, cependant, il va leur faire part d'un projet audacieux, étalonné d'une théorie scientifique tout aussi nouvelle : l'exploration du temps. Il présente à ses amis son idée, et leur montre même un prototype miniaturisé de la machine qui devrait lui permettre ses expéditions temporelles. Lorsqu'il active le dispositif, la petite machine disparaît, sous les yeux étonnés de ses comparses. Une semaine plus tard, l'Explorateur du Temps déboule devant ses amis, dans un triste état, annonçant qu'il revient de huit-cent mille années dans le futur. La suite de l'ouvrage sera consacrée à son récit, mettant en scène les Eloïs et les Morlocks, lointains descendants de l'humanité.

     

     

             Dans La Machine à Explorer le Temps, Wells donne une fois de plus un univers, mélange de la Science-Fiction du XIXe et de réalisme à l'état pur, haut en couleur à voir au lecteur. Le monde futuriste qu'il nous dépeint, à travers les paroles de l'Explorateur du Temps, est une formidable peinture littéraire d'un monde revenu à un état primitif, mais recelant un étrange mystère.

             La qualité de l'écriture, au style si propre à son auteur, est un plaisir à chaque ligne. Pionnier du genre de la Science-Fiction, H-G Wells nous livre une fois de plus un excellent récit à savourer sans retenue. De plus, l'histoire se place sur un fond de critique sociale. On notera en effet la peinture de deux mondes parfaitement opposés, semblables aux deux mondes que représentent l'aristocratie et la classe ouvrière de l'Angleterre du XIXe siècle, alors en plein essor industriel.

              Pour ma part, il m'est difficile d'être complètement impartial. Ce livre ne fait que confirmer la plaisir que j'ai à lire Wells. Son style et l'originalité de ses sujets font de lui un des plus grands du genre, à mon goût. Je pense donc que ce formidable ouvrage est à vivement recommander !

Abonnements
Flux RSS
Trier par
Catégories
Auteurs