En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies pour assurer le bon fonctionnement de nos services.
En savoir plus

Atelier science-fiction

L'Île du Docteur Moreau, H.G. Wells

Par Martin BUGNICOURT, publié le vendredi 7 novembre 2014 09:44 - Mis à jour le lundi 10 novembre 2014 17:16

            Perdu en mer, le jeune Prendick est recueilli mourant par le docteur Montgomery. Celui-ci va le soigner et l’emmener avec lui sur l’île où il vit, en compagnie d’un autre homme. L’endroit est perdu au milieu de l’Océan, et peuplé de créatures à l’aspect étrangement bestial. Celles-ci sont en fait créées par modification physiologique par le maître des lieux, le Docteur Moreau. Scientifique réputé pour son intelligence, son imagination, mais aussi la cruauté de ses travaux, il fut obligé de s’exiler sur cette île afin de continuer ses expériences, le monde occidental ne cautionnant plus ses travaux. Le jeune Prendick va, difficilement, s’acclimater à l’étrange ambiance de l’îlot, jusqu’au jour où les hommes-animaux vont se soulever.

.

 

            Cet ouvrage correspond parfaitement à son genre, la science-fiction, dans la mesure où nous avons affaire à des créatures créées artificiellement par un savant fou. On retrouve d’ailleurs cette notion dans un autre grand ouvrage du genre, Frankenstein. L’idéal scientifique de créer des formes de vie intelligentes est ici bien illustré. Le Docteur Moreau façonne des êtres presque humains à partir de simples animaux, devenant le scientifique fou, mais génial, par définition.

            Tout au long du livre, une atmosphère d’angoisse plane. Le héros est perdu sur cette île des plus étranges, avec les menaces du savant fou et des monstres qui y vivent. Cette sensation est très bien communiquée au lecteur à travers la narration à la première personne, qui permet une plus grande efficacité du processus d’identification. Les amateurs du genre apprécieront les passages d’angoisse extrêmes.

            Relativement facile à lire, ce livre est sans doute appréciable par le plus grand nombre. Un récit de science-fiction de la fin du XIXe siècle, raconté avec le langage de l’époque est un délice, sans compter sur l’histoire qui est très prenante.

            D’un point de vue personnel, je l’ai beaucoup apprécié. La qualité de l’écriture y est sans doute pour beaucoup, mais l’étude de la nature humaine qui y est faite est également attractive. Le Docteur Moreau créé des créatures difformes, et s’impose à elles comme un maître, instaurant un véritable rapport de domination. Il devient un maître armé de son fouet, faisant régner sa loi sur l’île à travers d’une violence peu modérée et d’un endoctrinement omniprésent dans la conscience des Hommes-bêtes. Ce rapport de domination est sans doute un des traits caractéristique de l’Homme, et il est bien mis en avant dans ce livre. Pour ces deux raisons, principalement, cet ouvrage m’a beaucoup plu. L’histoire et le genre ont également contribué au plaisir que j’ai eu à le lire.

            Je recommande donc sa lecture à tous ceux qui le souhaiteraient, ne serait-ce que pour passer de bons moments en compagnie de ces personnages !

Catégories
  • Livres