En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies pour assurer le bon fonctionnement de nos services.
En savoir plus

Parcours éducation artistique et culturelle

"Ligeros de equipaje"

Par Flore MARSOL, publié le mardi 8 janvier 2019 00:43 - Mis à jour le mardi 8 janvier 2019 01:29
photo article espagnol 1.JPG
Les élèves de la section européenne du LGT au Théâtre...

Compte rendu écrit par Flore Marsol (élève de Seconde section européenne)

 

A la fin du premier trimestre, des élèves de Pardailhan faisant l’option Section européenne Espagnol  sont partis à Tarbes pour assister à une représentation de théâtre s’intitulant Ligeros de equipaje mise en scène par Jesús Arbués, interprété par Pedro Robollo et Javier García de la Cie Viridiana.

 

Elle aborde le sujet historique de l’exode espagnol de 1939 ou environ un demi million de personnes franchirent la frontière espagnole en passant par les Pyrénées. Dans la pièce, c’est le grand-père qui raconte à son petit fils cet exode qu’il a lui même vécu, ce qui donne un aspect touchant a la représentation.

Cette pièce, est jouée en espagnol. Cependant, elle est traduite en français, ce qui est d’après moi le point négatif de cette représentation. En effet, parfois, la traduction ne correspondait pas avec exactitude aux paroles des acteurs, même si cela pouvait aider à la compréhension globale du texte.

 

Ligeros de equipaje  est aussi un spectacle visuel.

Les décors sont certes simples mais les projections d’arrières plans ainsi que les jeux de lumières sont très intéressants. J’ai également apprécié l’idée que ce soit seulement deux acteurs qui interprètent tous les personnages.

En plus du coté artistique, c’est un spectacle intelligent, car il nous apprend des causes historiques, nous fait part de certaines anecdotes, qui ne sont pas abordées en classe, ce qui alimente notre une culture générale. De même, nos valeurs, nos principes, peuvent être remis en question car bien qu’on soit contre la violence, nous nous rendons compte à travers le vécu du grand père que sans violence, dans des conditions de survie, on ne survit pas longtemps.

 

Une phrase que j’ai trouvée marquante voire frappante est « Il n’y a que les courageux qui se battent qui meurent. Les lâches restent en vie. C’est pour ça que je suis toujours là »

 

 

Catégories
  • Actions parcours LGT